YSL au travail BW   Il y avait le gout de la framboise qui s’écrasait doucettement contre mon palais,  mêlé au fromage blanc brassé…c’est mon invention maison pour me calibrer un dessert gourmand…et ne pas avaler de calories en gâteau, pain « trop incomplet et riche », biscuits lights etc.. Car oui, j’ai grossi, épaissie des mauvais endroits bien entendu, comme nous toutes par moments (sauf les lianes filiformes qui poussent et peuplent les tropiques et Saint-Trop)

Le culte de l’image. Non. Pas seulement. Se sentir à l’aise dans son corps, mais encore : faire que le reflet corresponde à l’idée qu’on a de soi. Forcément, le décalage pondéral n’aide pas les écarts du moral. Ce dernier très coriace bien que peu loquace lorsqu’il se mue en « bonjour tristess », avait plusieurs chats a fouetter. Avec différents fouets.

Mon bon sens me dicte que : Avec le froid, les graisses sont censées alimenter notre organisme comme les buches de bois le font pour une cheminée (logique de combustion pour chauffage intégré non ?).Oh chimère !  Mais nous savons toutes que non, elles s’accrochent, elles sont monstrueusement coriaces et la chaleur les conforte aussi, c’est petites pestes insipides et tue l’amour/tue la mode/ tue mon dressing !

Inversons donc la tendance. Je vais sur des sites, je reçois des newsletter savamment construites et crédibles,  ou on me chante une foultitude de mesures « saines » à prendre, pour, comme par enchantement, maigrir « doucement ». Tout va bien jusqu’à ce que je butte sur le mot : doucement. Kézako ?

Jamais il n’a été pareil instrument de torture pour moi que d’attendre. Tout et rien : le métro quand j’étais étudiante Parisienne, la finale de la star Ac, le salaire à la fin du mois, que la pluie s’arrête et qu’on puisse faire les frites, l’homme qui me comblera…Ca va de 5 minutes à une vie ! C’est combien doucement sur l’échelle de Richter de la perte de poids ???

No idea, je n’en sais pas plus que vous, d’autant que chaque morphologie et système naturel a son propre rythme biologique (Dieu a fait la nature si semblable, et parfois si complexe dans ses infinitésimales différences : pas de mode d’emploi, ironie…Haagen Daz est notre pire ennemi)

Je regarde encore de biais les belles photos des pages de magazines que je parcours, régulièrement et religieusement. Déformation professionnelle. Malformation socio-obsessionnelle. Tic-Tac…et Toc. Pour observer ce que les faiseurs de tendances veulent nous suggérer, nous faire acquiescer pour au final en rêver et puis…encadrer ces rêves dans un joli coin de notre tête, car, moi n’étant pas Gisèle Bundchen ou Kendall Jenner (new top génération oui oui), j’ai du mal avec la tendance. Merci donc à feu sa Majesté Hassan II pour cette phrase mythique : « Le style, c’est l’homme »…Je lis et retiens ce que je veux : c’est  l’homme avec un grand H, (nous aussi mesdames), c’est donc intemporel et inclassable. Il me susurre clairement aussi que, nous sommes dans une dynamique récurrente d’évolution perpétuelle, en quête de qui nous sommes, en fonction de la période, de l’humeur, de notre état psycho-physique; et  pas de ce qui est dans les fashion weeks seulement !

Quant à Yves Saint Laurent, généreux à l’extrême, celui-là même qui disait des modes qu’elles passent, mais que le style est éternel, il m’a porté le coup de grâce

YSL citation

Je suis nue, Yves est mort, et pour le reste ?!…le mistral souffle, et le blizzard donne son accord…j’attends l’été indien, et, frigorifiée, raisonnablement,  j’opte pour des vêtements…En attendant…

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :