Chaplin3

Le sulfureux, c’est de mourir martyr. Aujourd’hui ce n’est pas de la pornographie choquante, mais c’est de la mort langoureuse dont il est question. Si l’on absout la provocation, on absout aussi tout le reste : le fanatisme qui réagit contre, l’ignorance qui pense qu’un journal est une personne, le con qui surfe sur la vague médiatique pour promouvoir ses idées et renflouer ses rangs d’ignares (ou pas-ils sont bien nantis intellectuellement les leaders radicaux et lights, jouissez de cela)…L’absolution est un crime en soi. Le pathos s’insurge contre la barbarie, en mettant en avant quelques vies fauchées pour la « mauvaise cause », nous pouvons lire entre les lignes. Et pour les autres, plait-il qu’en est-il ? L’administration  « mondiale » valide les dossiers nécrologiques…

Qu’est ce qui justifie une telle indignation ? Analyse…

-Le fait que cela se soit produit dans une démocratie ou la sainte trinité est « liberté, égalité, fraternité » ?

-La montée du FN (Comprenez… Fête Nocturne…pour faire chouette) qui-simple hypothèse-aurait fait démarrer ce train, pour le prendre ensuite jusqu’en 2017…Présidentielles oblige. La fin justifierait les moyens ?

-Le mythe du pionnier de la presse satyrique, touché, ébranlé et soufflé en un unique « Strike », par le bowling de l’obscurantisme, et du  terroriste endoctriné ?

-Qui sont ces terroristes ?…La théorie du complot sortie du placard ?

-Machiavel ressuscité, « diviser pour mieux régner » ? (souvenez-vous qu’au royaume des aveugles, le borgne est roi.)

-Si 17 personnes tuées provoquent un tel émoi, une révolte nauséabonde et une insurrection de l’opinion internationale et des religions tout azimut :Pourquoi alors nos cœurs ne vacillent-ils plus face à la Palestine, à la Syrie, à Daech,à la Corée (la mauvaise moitié), et toutes ces « putains respectueuses » des différentes industries et lobbys, que l’on salue à défaut, au lieu que de les empaler comme ce cher Vlad alias Dracula nous aurait satisfait… car l’envie est la seule chose qui ne manque pas… Pourquoi la violence, dans une démocratie, est démocratisée ailleurs?

Une fragrance de printemps, dans les rues de Paris, cet après-midi. Les guignols de l’info s’en donneront à cœur joie, Mister Bean version Israélienne  était là, première ligne, trois quart sombre, œil mouillé, j’ai de la peine à regarder…Le printemps des cœurs unis par les actes de barbarie perpétrés à l’encontre de Charlie. Charlie, personnage dorénavant, organisme de presse jusqu’à il y a quelques jours. Ironie ou destin, cela dépend des appartenances et de la lecture de tout un chacun. Après avoir ri de tout et colorié au-delà des lignes rouges depuis toujours, une fin aussi imprévisible que le dessin à venir lui a été imposée. Sans crédit photo, mais avec préavis, et que rien ne pouvais déjouer.

La provocation blesse. Elle vient de tuer. Le sentiment d’appartenance renforce. Il vient ici, à travers un meurtre commis au nom d’une religion, revendiqué pour sa défense, par son disciple ( le pseudo musulman terroriste), de faire éclater une communauté déjà mise à mal et pointée du doigt, bafouée et caricaturée pour le coup dans son éclat et sa consistance fondamentale : la tolérance, l’amour, la paix, le respect des différences et des choix d’autrui. Bons ou mauvais. Car chaque musulman sait qu’il appartient a Dieu et à lui seul de juger, stigmatiser, rappeler à lui surtout…puis pour finir sur un baiser ou une morsure, il lui appartient de convaincre d’embrasser ou de repousser une foi.

Être ou ne pas être Charlie, telle est la question du jour, déversée sur la toile, dans les médias, les débats, les réflexions, les photos de profil et les bannières par-ci par-là. Elle est caduque à vrai dire. La vraie question est la suivante : Pourquoi encore créer une différence, dans une dynamique d’obligation de prendre parti ? Encore une position, pour un acte qui es, somme toute,  bannit à la base, à la naissance, de tous les codes d’appartenance , de toutes les politiques,  de toutes les religions, de tous les penseurs « conscients », de toutes les âmes « humaines » ?

Pourquoi s’infliger une fausse réflexion pour en arriver, in-finé,  au même rendu : Nous sommes contre le meurtre, le dogme, les radicaux, le terrorisme qui « terrorise », les fanatiques qui explosent des personnes, et avec elles l’image et les fondements d’une religion belle, belle, belle… Comme le jour. Comme celui qui se lève chaque matin, et continuera de se lever, autant de fois qu’il sera nécessaire à notre espèce d’ouvrir les yeux. Cette même espèce qui a oublié de se libérer-à force de poursuivre maladivement la conquête de « l’idéologie de la liberté »-des sentiers battus et des carcans conçus par des leaders politiques, des fédérateurs d’opinions, et autres penseurs vicieux, et de  penser par soi-même. La liberté d’aimer la vie, non pas à travers les délires d’un groupe de personnes hargneuses, sanguinaires et assoiffées de réformes moyenâgeuses et douteuses. Mais à travers la paire d’yeux, à travers cet organe-valve  aussi, qui pompe notre sang naturellement, depuis notre premier souffle. Oui  le cœur, puissant moteur, devrait nous raisonner à cette heure-ci. Nous l’avons laissé pour compte, à force de raisonnement « détaché et daéchisé ». Nous l’avons brimé et, intrinsèquement, certains se sont déshumanisés. Déconnectés de la pièce maîtresse, motrice, de notre être. L’euthanasie de masse, des agitateurs intellectuels, est née…

Il serait fort conseillé de nous reconnecter, avec nous-même, puis avec ce qui nous entoure, en commençant par la différence, les oppositions, les réticences, l’inconnu, et la foi…en nous, communauté vaste peuplant le monde, et entités précieuses individuelles.

J’ai voulu rester muette, vu la déferlante et les flots médiatiques déchaînés, tout courants confondus. Je continue, après ces quelques lignes, voilà que l’envie de silence m’assourdit…

Je me tourne alors vers un ami intemporel, car muet, et tellement expressif. C’est mon ami Charlie, Chaplin…Il en a dit des choses, mine de rien. A croire que c’est le destin commun des Charlie…

Remercions tout de même la veuve de Mr Wolinski, pour sa clairvoyance, sa prévoyance aussi, en désinvitant les Français à voter « Fête Nocturne », pour que le jour continue de se lever…Vous savez, un peu plus haut cité, ce tristement célèbre parti des chouettes.

Publicités

6 Comments on “Charlie, le dessin de trop, ce Charlot réaliste.

  1. Cet événement en aura fait couler, des larmes et du sang, et en aura fait déverser, de la bile et des flots de paroles haineuses…
    Je suis écœuré par la connerie humaine, et on sait bien qu’elle n’a aucune frontière, ni aucune couleur de peau, ni aucun religion, ni aucun sexe. Comme un utopiste illuminé, je rêve d’un monde où la géopolitique, où l’ambition, où l’argent, ou la soif de pouvoir n’auraient pas droit d’asile. Mais hélas c’est un vœu pieux, depuis qu’il a découvert la vie en société l’Homme n’a jamais cessé de se quereller avec ses semblables ! Alors il faut faire avec, rallier les gens intelligents et ignorer les cons. Et ça en fait du monde à ignorer !!! On doit approcher un peu la philosophie de Charlot, là 🙂
    Et je reprends en choeur cette chanson de Cabrel, que je trouve très belle…

    J'aime

    • Effectivement de l’encre et du sang déversés à tord…pis encore.lez conséquences sont désastreuses…l’effet boomerang est exponentiel.et le côté sombre de l’ignorance et de la haine décuplé…belle ta chanson ,effectivement. 🙂

      J'aime

      • Les conséquences on n’a pas fini de les subir, malheureusement ! Mais nous sommes des roseaux, nous plions mais nous ne romprons pas !!! Fuck off à tous les cons de la Terre !
        Oui, je me souviens très bien de ce soir d’été, quand Francis m’a appelé, en panne d’inspiration, il m’a demandé si je pouvais le dépanner d’une chanson… J’étais un peu surbooké mais j’ai dit OK, et le lendemain je lui envoyais le texte. C’est pas mal je reconnais… 😉

        J'aime

      • Hahaha tu mas vraiment fais rire! Mon Bonjour à Francis et bravo pour l’inspiration et la générosité quant à ton don l’artiste 😉

        J'aime

      • Le rire étant le propre de l’homme, profitons-en ! (quoique j’écoutais ce matin une émission fort intéressante à la radio, consacrée à l’intelligence animale au sens large, et je dois dire que c’est bluffant, à quel point les grands singes, mais aussi les abeilles ou les fourmis sont capables d’avoir des comportements très comparables aux nôtres. Enfin bref…)
        Mon don d’artiste c’est plutôt l’art de rebondir sur les mots dits ou écrits par mon interlocuteur/trice. Faut toujours faire très attention à ce qu’on dit avec moi ! J’enchaîne ! C’est pas toujours très drôle mais c’est spontané (et j’aime d’ailleurs particulièrement quand c’est pourri et que tout le monde me répond « pfffff c’est nuuuuul ! ») 🙂

        J'aime

      • Hahaha tu mas vraiment fais rire! Mon Bonjour à Francis et bravo pour l’inspiration et la générosité quant à ton don l’artiste 😉

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :